l'orateur

Chief R. Stacey Laforme

Chef R. Stacey Laforme, Première Nation des Mississaugas of the Credit

R. Stacey Laforme est le chef élu de la Première nation Mississaugas of the Credit (MCFN). Né et élevé sur MCFN, le chef Laforme a servi sa communauté pendant plus de dix-huit ans, ayant été élu pour la première fois au conseil en 1999.

Le chef Laforme a participé à plusieurs comités et conseils tout au long de ses sept mandats; a agi en tant que conseiller, y compris en participant au secrétariat des Jeux panaméricains (PAGS) du MCFN, en tant que président du comité PAGS.

Le chef Laforme s’est engagé à accroître la participation et la communication entre les membres élus du conseil et les membres des réserves et hors réserve. Il est très actif sur tout le territoire traditionnel de MCFN, qui englobe 3,9 millions d’acres du sud de l’Ontario, non seulement en tant que chef, mais aussi en tant que conteur et poète de renom. Le chef Laforme a récemment été nommé chercheur principal honoraire du Massey College, rejoignant le duc d’Edimbourg et le chancelier d’Oxford, car seule la troisième personne à recevoir la plus haute distinction que le collège puisse décerner.

Dr. Jenny Ingram

Dr. Jenny Ingram, MD FRCPC

Le Dr. Ingram a obtenu son diplôme en médecine de l’Université Queen’s. Elle est spécialiste en médecine interne et gériatrique, pratiquant à Peterborough, en Ontario. Ses distinctions sont nombreuses. Elle est fondatrice, directrice médicale et chercheuse qualifiée au Kawartha Center – Redefining Healthy Aging, une clinique gériatrique communautaire et un site de recherche clinique.

Le Dr Ingram est à l’avant-garde des programmes gériatriques communautaires et hospitaliers du Centre-Est de l’Ontario, où les équipes du Seniors Care Network et du Geriatric Assessment and Intervention Network (GAIN) sont devenues des modèles d’excellence au service de plus de 6000 aînés fragiles chaque année.

Sa passion pour les soins astucieux aux aînés est contagieuse et a attiré des collègues de médecine gériatrique et des résidents en médecine qui souhaitent apprendre à développer des programmes et des services gériatriques dans les communautés mal desservies de la province.

Grâce à sa campagne inlassable pour attirer les talents, la région du Centre-Est compte maintenant neuf gériatres, un nombre important si l’on considère qu’il n’y a qu’environ 240 gériatres au Canada.

De janvier 2017 à mars 2020, le Dr Ingram était médecin-chef des aînés pour la région du Centre-Est. Elle est également co-chercheuse en Ontario pour la recherche sur l’organisation des services de santé pour la maladie d’Alzheimer, qui fait partie du Consortium canadien sur la neurodégénérescence et le vieillissement (CCNA), évaluant les pratiques de soins de la démence mises en œuvre dans les soins de santé primaires. Récipiendaire du Glen Sawyer Service Award de l’OMA et du Community Leaders Award de l’Université Trent, la Dre Ingram est devenue une ardente défenseure de l’amélioration de la prestation des soins de santé pour toutes les personnes âgées, mais a une place particulière dans son cœur pour les personnes atteintes de démence.

Dr. Dawn Lavell-Harvard

Dr. Dawn Lavell-Harvard, directrice, First Peoples House of Learning, Université Trent

Salutations, je suis fier d’être membre de la Première Nation de Wikwemikong, le tout premier boursier Trudeau autochtone, et j’ai plus de 25 ans d’expérience au sein des conseils d’administration aux niveaux local, provincial et national. Sur les traces de ma mère Jeannette Corbiere-Lavell, une défenseure réputée des droits des femmes autochtones, depuis que je me suis jointe au conseil d’administration de l’Ontario Native Women Association en 1994, je travaille à l’autonomisation des femmes autochtones et de leurs familles. Avant de venir à Trent, j’ai été élue présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada en 2015, et j’ai récemment reçu la Médaille du Gouverneur général pour service.

Je suis également la mère de trois jeunes filles qui sont également élevées pour devenir des militantes travaillant pour l’égalité, l’équité et la justice sociale et, par conséquent, ma passion est axée sur l’amélioration du système éducatif à tous les niveaux. Ma recherche s’est concentrée sur les stratégies visant à favoriser la réussite scolaire des étudiants autochtones, ce qui m’a bien servi car j’ai siégé à de nombreux comités gouvernementaux donnant des conseils sur tout, de la sélection de nouveaux membres pour le Sénat du Canada à l’élaboration de stratégies provinciales sur Antiracisme, enfants et jeunes autochtones, écoles sûres et accueillantes, justice autochtone, etc.

J’ai co-édité «Jusqu’à ce que nos cœurs soient sur le terrain: maternage, oppression, résistance et renaissance autochtones», ainsi que «Mères des nations» avec Kim Anderson, et «Forever Loved: Exposing the Hidden Crisis of MMIWG in Canada» avec Jennifer Brant.

Dave McKinstry

Élevé à Peterborough, j’ai été impliqué dans le sport et exposé aux arts lors de sorties de week-end en famille à Toronto. J’ai nagé en compétition et j’ai terminé ma carrière de natation dans l’équipe de natation universitaire à l’Université de Toronto. J’ai rejoint la Fraternité Alpha Delta Phi tout en faisant mon baccalauréat en éducation physique et sanitaire. Après avoir obtenu mon diplôme, j’ai travaillé pour la London Life Insurance dans le domaine des ventes pendant 2 ans, mais j’ai décidé que je voulais poursuivre des études en sciences à l’Université de la Colombie-Britannique et j’ai postulé en médecine pendant 4 années consécutives, mais j’ai été refusée … alors j’ai changé de cap et j’ai opté pour un MBA.

Pour subvenir à mes besoins à UBC, j’ai lancé plusieurs petites entreprises et j’ai travaillé comme directeur de croisière pendant trois saisons sur le TSS Prince George pour les tournées de l’Alaska. En quittant UBC, j’ai été embauché par CN Hotels pour être l’un de leurs 5 directeurs nationaux des ventes. Cette carrière a duré quelques années mais l’ADD en moi s’est ennuyé et j’ai déménagé dans le secteur de la chasse aux têtes.

En 1993, avec mon mari Nick, nous avons acheté un petit chalet sur Sandy Lake dans le Kawartha pour ouvrir un Bed and Breakfast quatre saisons de 2 chambres. Nick est mort du SIDA à l’hiver 1995 et j’ai continué notre rêve et finalement, après avoir rencontré mon deuxième mari Michael en 1997, j’ai étendu Woodhaven dans une auberge de 8 suites appelée Woodhaven Country Lodge. En chemin, j’ai continué à suivre mon rêve d’adopter des enfants. En 1997, j’étais devenu une épine dans les fesses de notre gouvernement fédéral, j’ai reçu un appel du ministre de l’Immigration me demandant si j’aimerais devenir le cas type du Canada pour les homosexuels adoptant à l’étranger. Il n’a pas eu à demander deux fois – nous avons entamé le processus d’adoption de notre premier fils Nicholas, âgé de 5 ans, originaire d’Inde en 1998 … en attendant que cette paperasse parcourt le labyrinthe de départements d’Ottawa, notre deuxième fils, Kolwyn est arrivé à notre porte en juillet 98. Nous avons été contactés par le comité des personnes atteintes du sida à Toronto pour demander si nous allions donner à Susan et à elle 4 ans. vieux fils un week-end gratuit… car les autorités américaines ne lui permettaient pas de monter à bord d’un avion à destination de Disneyland (via la Childrens Wish Foundation) en raison de sa séropositivité. Nous venions d’avoir une annulation ce matin-là et ils sont arrivés…. au cours des 24 prochaines heures, nos vies seraient radicalement modifiées…. Susan nous a demandé d’adopter son fils pour qu’elle puisse mourir en paix. Je suis devenu le co-tuteur légal de Kolwyn en 3 semaines et elle est décédée 7 semaines plus tard. Je combattais le système depuis près de 20 ans pour adopter des enfants, et en 5 mois, nous sommes soudainement devenus pères de deux fils!

J’ai écrit 4 livres. En décembre 18, Rebel Dad a été publié, rendant compte de nos vies en tant que parents de deux fils adoptifs, devenant le premier couple ouvertement gay autorisé à co-adopter des enfants en 2001. Nos fils ont 26 et 27 ans, travaillent et vivent avec leurs copines. Michael et moi sommes mariés depuis 24 ans et commençons à envisager sérieusement de prendre leur retraite de Woodhaven, ce qui permettrait de faire plus de bénévolat.

Nous voyageons toujours, skions / snowboard en famille et profitons de jeux bruyants de crèche au coin du feu. Nous avons été présentés à l’émission de radio CBC Sunday Morning de Michael Enright, lors des célébrations du cent cinquantenaire de 2017, nous étions l’une des treize familles canadiennes filmées pour le projet Legacies 150, le cadeau de CBC au Canada et en 2019 les droits du documentaire sur Rebel Dad ont été achetés par Hearthat de Toronto. Divertissement.

David Michalski

David Michalski, MSF, Médecins sans frontières

Dave Michalski a plus de 19 ans de travail et de vie à l’étranger dans des lieux sécurisés et non sécurisés pour MSF (Médecins sans frontières) en Afghanistan, au Pakistan, en Russie, au Botswana, en Somalie, en Éthiopie, en Érythrée, au Kenya, en Irak, en Libye, au sud, en Guinée, en Égypte, Turquie, Syrie, Bahreïn, Liban, Thaïlande, Myanmar, Belgique et Emirats Arabes Unis. Sa thèse de maîtrise portait sur les conséquences de l’échec de l’Occident à nouer des relations avec l’Union de la Cour islamique en 2006 en Somalie.

Il a été impliqué dans plusieurs équipes d’intervention en cas de crise, y compris des cas d’enlèvement. Depuis 2015, il est professeur agrégé à la Munk School of Global Affairs (un programme de maîtrise à l’Université de Toronto). Dans son rôle de conseiller spécial auprès du bureau du directeur général de MSF et travaille actuellement sur des portefeuilles concernant l’Érythrée et la Somalie. Il est un conférencier régulier à la conférence annuelle sur la résilience des jeunes qui se concentre sur les voies de la radicalisation des jeunes vers la violence.

Brigette Gall

Brigitte Gall

Après avoir terminé 52 épisodes de la série télévisée de conception et de rénovation nominée aux Gémeaux, Moi, ma maison et moi, Brigitte Gall sait une chose ou deux sur la façon d’éliminer les éclats. Auparavant, elle travaillait dans des conditions de travail extrêmes pour la série télévisée World’s Greatest Spas (diffusée dans plus de 85 pays) dans laquelle elle a voyagé sur 5 continents à la recherche des plus grands spas du monde.

Oh l’humanité!

Gall est l’heureuse propriétaire d’un prix Gemini pour son émission solo Joan of Montreal, un clin d’œil Gemini pour son émission spéciale de CTV “Girl Has Gall”, et Gemini fait un signe de tête pour son tour dramatique en tant que tueur en série pour la série Blue Murder, un Genie, a Golden Sheaf et Gold au Houston Film and Television Festival.

Actuellement, Gall travaille sur un nouveau projet qui dure depuis plus de 10 ans. Pakistani Sugar est le récit sombre et comique des événements réels d’un jeune col-roux de 18 ans de la Saskatchewan qui finit par vivre et travailler au Pakistan.

Brigitte a grandi dans une ferme dans les prairies balayées par le vent de la Saskatchewan. Elle a fréquenté l’école à Creelman (population 101) et a été nommée Valedictorian de sa classe de 4. Sérieusement.

Elle est ravie de faire partie de la Conférence du district Rotary de cette année.

RI President Holger Knaack 2020-2021

Holger Knaack

Directeur, Rotary International, 2013-15 Président, Rotary International, 2020-21

Holger Knaack est titulaire d’un diplôme en administration des affaires de l’Université des sciences appliquées de Kiel. Depuis 1995, Holger est PDG de la société immobilière Knaack KG. Auparavant, il était associé et directeur général de Knaack Bakery Enterprises, une entreprise familiale vieille de 125 ans.

Holger est président et fondateur de la Karl-Adam-Stiftung (Fondation Karl Adam). Pendant six ans, il a également été président du Rotary Youth Exchange Allemagne.

Rotarien depuis 1991, Holger est membre du Rotary Club de Herzogtum Lauenburg-Mölln. Il était directeur du RI et trésorier du RI ainsi que membre du comité exécutif du conseil.

De plus, Holger a été représentant du Conseil sur la législation, coordonnateur de zone, formateur du GETS et responsable de la formation du RI. Il a été membre et président de nombreux comités du Rotary.

Il a été modérateur de l’Assemblée internationale du Rotary 2019, conseiller en dotation / dons majeurs et co-président du HOC de la Convention de Hambourg 2019.

Holger est un donateur majeur de la Fondation Rotary, membre de la Paul-Harris Society et de la Bequest Society. Marié à Susanne depuis 43 ans, le couple a accueilli plus de 40 étudiants Rotary Youth Exchange. Dans ses loisirs, Holger aime faire de la voile et jouer au golf.

PDG Diane Chantler, RI President Representative

Diane Chantler

Son parcours au Rotary a commencé en 1998 quand on lui a demandé de rejoindre le Rotary Club de Bracebridge. Elle est devenue membre fondateur du Rotary club de Bracebridge-Muskoka Lakes et a été présidente du club en 2002-2003 et AG, présidente de district pour Polio Plus et membre de l’équipe de vision D7010. Diane a lancé la campagne HOPE Bear en 2002, en demandant à son club de vendre des ours en peluche pour la polio. Le Muskoka Lakes Club a été inclus dans le Rotarien à plusieurs reprises pour cette campagne et le projet a été inclus dans le Livre du Centenaire de la Zone 22. Diane a reçu le prix de la Fondation du district Rotary en 2003. En 2010, le Rotary International lui a décerné le prix du service régional pour un monde sans polio. Elle est membre de la Paul Harris Society, bienfaitrice et membre de la Bequest Society.

Elle s’est rendue en Équateur avec une équipe de Rotariens D7010 pour livrer 300 fauteuils roulants à des personnes et elle a été en Afrique du Sud au cours des 2 dernières années et a connu l’impact que les Rotariens D6330 ont en changeant des vies là-bas. Les deux expériences ont été des moments incroyables dans sa vie. Faire partie de projets internationaux lui a permis de voir de manière plus large comment le Rotary ouvre des opportunités.

Diane et son mari Bill ont déménagé à St. Thomas, en Ontario, en 2011, lorsque Bill a pris sa retraite. Elle a rejoint le Rotary Club de St. Thomas. Elle est devenue AG pour la zone 4. En 2013, elle a présidé une initiative visant à créer un nouveau club à St. Thomas, qui a été créé le 30 mai 2014. Elle a été présidente fondatrice du St. Thomas Railway City Rotary Club, maintenant son club d’origine. Elle a occupé le poste de DG en 2016-2017 pour le 100e anniversaire de la Fondation Rotary (les ours en peluche faisaient définitivement partie de cette année).

 Elle est membre de l’équipe de direction du district, coprésidente de l’effectif du district et présidente du RLI. Diane a passé sa carrière de 36 ans dans les domaines des affaires, de la banque, des finances et des ressources humaines dans le secteur privé et corporatif. Elle siège au conseil d’administration du Manoir Ronald McDonald – Sud-ouest de l’Ontario et a récemment reçu le prix «Champion of Honor».